Actualité

/ Le 13 novembre 2020

Business Développement 2.0, une recette gourmande en pleine ébullition.

Marie
Auteur
Marie

Article rédigé en écoutant « La Tendresse de Bourvil » entre autres.

 

Cette semaine, en échangeant avec un proche client, nous parlons de nos actualités, de nos business, et de sujets en sujets nous divergeons sur sa passion pour la cuisine (quoi de plus réconfortant en ces temps pimentés ?!).

En l’entendant en parler avec autant d’engagement, je prends tout à coup conscience que la cuisine, telle qu’il en parle, ses mots, ses tournures de phrases, sont une parfaite analogie de ce qu’est une bonne stratégie commerciale en temps de crise.

Je sais, vous allez encore penser que le four à trop chauffé, et pourtant.

Une stratégie commerciale réussie (à mon sens en tout cas) est, comme une bonne vieille recette de grand-mère, pleine de générosité, d’authenticité mais également de précision, pilotée étape par étape dans un objectif clair. Tout un art, un métier, un savoir-faire d’une grande noblesse.

Avoir les bons ingrédients, la bonne recette, les bons ustensiles, une technique affutée, le coup de main assuré pour une parfaite exécution et surtout une explosion de saveurs (et de succès).

 

Le métier de Commercial est souvent critiqué, voire même parfois moqué.

Le vendeur de tapis, le Jean-Claude Convenant, celui qui « veut vendre à tout prix sans foi ni loi », le rigolo de service qui passe son temps en déjeuners clients, j’en passe et des meilleures.

Pourtant il est la clé de voute de nos organisations.

Je m’étonne toujours de voir qu’en 2020 en France, il soit toujours aussi délicat de parler business développement (et avec ça bien entendu, d’argent, de contrats, et même de marge … quels gros mots !). Ironie du sort, par les temps qui courent, nous courrons tous après cette élégante vulgarité.

Et si comme la cuisine, le commercial devenait (de façon décomplexée) partie prenante de notre culture ?! Et si en temps de crise nous lui redonnions toutes ses lettres de noblesse ? Et qu’il devienne avec panache la cerise sur le gâteau de notre relance !

 

Mettons-nous le coup de fouet nécessaire pour ne pas réduire cette fonction clé au « quatre-quarts mass-market de bas de rayon », mais plutôt à une fine et complexe équation de saveurs au service de la réussite d’un projet commun qui fait briller la vitrine.

On le sait, on l’a déjà dit, la crise nous oblige à nous repenser, à nous rendre plus malins, à sortir de notre zone de confort et de nos habitudes pour nous réinventer.

Profitons de cette formidable opportunité pour tester, comme dans un laboratoire de cuisine, et adapter nos recettes à notre nouveau public au palet affuté.

Le(s) confinement(s) nous pousse(nt) à revenir à des pratiques fondamentales tout en greffant à nos méthodes de nouveaux usages auxquels nous étions, parfois, jusqu’alors réfractaires.

Revisiter nos approches commerciales avec la générosité et l’authenticité de basiques historiques, en dépoussiérant nos vieilles habitudes.

 

Le banquet est donc ouvert !

Faire corps avec son prospect pour créer une véritable brigade solidaire.

Mijoter, faire bouillir, se bruler, se couper, recommencer, ne rien lâcher, se tromper, puis y arriver.

Ajuster, avec bienveillance et positivisme son discours pour arriver au résultat attendu.

Changer les vieux plats en fontes lourds et poussiéreux (comme la prospection dans le dur) au profit de robots ménagers plus connectés (podcasts, vidéos, ou tout simplement prendre des nouvelles de son réseau 2.0)

Laissez reposer, deux/trois coups de cuillère à pot.

Servir chaud, pour ne pas rater le coche !

Dégustez, appréciez, félicitez-vous du travail réalisé.

Débriefez, en parler avec passion, et faire vivre l’histoire de son plat.

 

Je n’ai évidemment pas de recette miracle, je crois simplement que sincérité, courage, ambition et pugnacité sont le sel et le poivre de nos démarches commerciales. Revenons peut-être à la simplicité bien franchouillarde d’un déjeuner dominical en famille, là où – dans un monde « d’hier » – nous nous étions peut-être perdus dans une course effrénée et égotique de satisfactions sans saveur.

 

A toi JMP dont j’attends le livre de cuisine dédicacé.

A mon équipe qui s’accroche, pour nous, pour vous, par passion.

A nos passions, celles qui tiennent nos rêves.

Vous aimerez aussi…

Mood

/ Le 15 octobre 2021

Liberté, Egalité, Fragilité

Comment les crises successives ont-elles forgées de nouveaux schémas RH de notre société ? Après un été à...

Marie
Marie

Actualité

/ Le 13 septembre 2021

Les Neurosciences dans le Recrutement

C’est la rentrée ! Pour la vivre dans la joie et la curiosité comme les enfants que nous étions ou ceux que...

Carole
Carole

Tips

/ Le 4 mars 2021

Les détails qui changent tout sur un CV

On le sait, le CV c’est « la base », LE point de départ de toute recherche ou de tout process. 📝...

Lola
Lola